Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 00:00

 

Les Echos d'Alhemax 1

 

Je me permets de continuer la partie souvenir. Le temps des vacances est proche alors je fais plus léger.

 

Je me souviens

 

La dernière fois je vous parlais de mon amour du bateau. Revenons un peu sur mes merveilleux souvenirs de vacances dans le midi.

 

villen12.jpg

Mon Oncle et ma Tante avaient acheté un terrain à Villeneuve-Loubet et comme mon grand père était maçon, c’est lui, avec l’aide de ma grand-mère, qui a construit cette merveilleuse maison de vacances. A l’époque nous étions dans le quartier maraîcher, avec devant des champs de courgettes, de tomates … La maison était à flanc des collines et le terrain s’étirait vers le haut avec dans une première partie des plates formes et après la nature simplement. Mais quel terrain d’aventure pour les enfants que nous étions. Il y avait la plate forme du terrain de boules, pour des parties endiablées et aussi notre plate forme à nous, qui était le royaume de nos cabanes. Je me situais au milieu de mes cousins. Pascal 14 ans, Stéphane, 10 ans, Agnès 6 ans. Puis arrivèrent 8 ans plus tard mon cousin Simon et ma sœur Estelle. D’ailleurs par rapport à la naissance de Simon, je ne comprenais pas bien. J’avais entendu dans les conversations des adultes que c’était un accident. J’avais beau chercher dans mes souvenirs, je ne voyais vraiment pas quand ils avaient eu un accident de voiture !!! Et oui à l’époque nous n’étions pas au courant de certaines choses comme les enfants d’aujourd’hui. En général nous passions les 3 mois d’été là-bas.

N7-video.JPGMais avant d’y arriver, il y avait le voyage et là je n’ai pas que des bons souvenirs. La route était longue avant d’arriver. A l’époque, il n’y avait que peu d’autoroutes et nous empruntions la célèbre nationale 7. J’ai connu des voyages qui ont duré 17 heures !!! Pour des enfants c’était long. Malgré tout que de souvenirs de ces voyages. Les arrêts pique nique, les embouteillages, la chaleur, les gâteaux que nous mangions. Et enfin nous arrivions. Ce dont je me souviens, c’est l’odeur des pins qui venaient titiller mes narines et le bruit des cigales. Mais avant d’arriver, on s’arrêtait histoire de coiffer les enfants, de rajuster leurs vêtements afin d’être correct pour mes grands-parents. Et la descente continuait, le dernier tournant arrivait et au début du chemin, mes grands-parents étaient là qui attendaient. C’était l’effervescence des retrouvailles. On ne se voyait qu’une fois pas an. Tout le monde descendait heureux de pouvoir se dégourdir et finissions le chemin à pieds. C’était des moments de grande euphorie.

limg-544832160.jpgLe souvenir principal que j’ai de ces vacances est Liberté. Il n’y avait aucune contrainte, si ce n’est les heures de repas. Il faut dire qu’à l’époque les dangers n’étaient pas les mêmes que maintenant, et il y avait sûrement une part d’inconscience de la part des parents. Mais nous avons eu de la chance, jamais rien de grave ne nous est arrivé. J’ai retrouvé ce sentiment de liberté en lisant La Gloire de mon Père de Marcel Pagnol. Mon cousin Stéphane avait une imagination débordante et moi qui avais 4 ans de moins, je le suivais béatement dans toutes ses idées. Les collines et les champs étaient notre royaume où des monstres, des cows boys et des indiens nous attendaient … Nous étions des robinsons crusoé qui devions apprivoiser la jungle qui nous entourait.

PHOTO-BLOG-LOUP-1.gifAucune activité n’était organisée pour nous. Pas besoin d’aller en payant dans des parcours d’aventures, faire de l’accro branche, rafting ou je ne sais quoi. Tout cela nous le faisions naturellement. Grimper aux arbres ne nous a jamais posé de problèmes, couper les branches à une jonction pour en faire des frondes avec de la chambre à air, aller se baigner dans le torrent là ou il y a le plus de turbulences, euh là c’était interdit, mais !!! Ramasser les saletés de la plage pour aménager notre cabane, courir dans les champs en passant dans les systèmes d’arrosage pour se faire mouiller tout en chapardant quelques tomates au passage que nous mangions durant notre course folle, là non plu nous n’avions pas le droit. Mais c’est en bravant ces petits interdits que nous avons grandi, que nous nous sommes structurés. Actuellement, il y a peu d’interdits alors on va vers des choses plus lourdes !!!

normal pinedes-dans-les-calanques-21Les parties de belotes, de pétanque, les courses à vélo, la chasse aux araignées, les baignades, les clapiers que nous ouvrions pour regarder courir les lapins (pas content le voisin), les fleurs cueillies pour être offertes à grand-mère, les allers et retours à pied (2 kms) pour aller au village faire une course, la petite pièce chapardée pour acheter un bonbon, l’arrivée le soir à la maison épuisés, sales, affamés. Le coucher, avec l’autorisation de lire des bandes dessinées, le rituel du passage du fli tox contre les moustiques et l’endormissement sans aucune question. Le matin arrivait, une nouvelle journée commençait et jamais, oh grand jamais, nous nous sommes dits, mais que va-t-on faire aujourd’hui ?

Que de bons souvenirs d’insouciance, de rires, de peurs, de vie tout simplement.

J’ai eu la chance de redécouvrir, ici sur St Pierre et Miquelon, cette liberté pour mes enfants. Ils ont vécu des aventures semblables quand nous allions sur Langlade. Pour moi cela a été très important qu’ils puissent découvrir cet aspect de la vie.

 

 

Ag

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Lycène 04/06/2012 23:21


Ton récit me replonge dans une enfance heureuse à la campagne pas de grands-parents pour moi , mais chez  chez une tante  en bord de Loire  Mes enfants ont eu cette
chance de connaître des vacances avec les cousins en Bretagne,dans les hautes Alpes et Pays Basque la liberté, c'est aussi ce qu'ils retiennent avec des interdits contournés que nous apprenons
maintenant.Merci Agnès de nous avoir fait remonter le temps.bisous

Alhemax 05/06/2012 00:22



Oui cela fait du bien de temps en temps. Bises



Mireille. 04/06/2012 21:30


En te lisant je retrouve  les mêmes souvenirs à la seule différence les vacances dans le midi durait  seulement 15 jours et les 15 autres dans les pyrénées..à faire les foux avec
nos cousins et braver tous les interdit ...C'était le bon vieux temps..Bonne semaine bisous.

Alhemax 04/06/2012 21:37



Oui le bon vieux temps !!! Bises



lenez o vent 04/06/2012 18:35


pour tes souvenirs , merci


bises

Alhemax 04/06/2012 18:47



Mais de rien, Bises



@nnie54 04/06/2012 17:10


Un beau retour en arrière avec ton récit. Je ne suis jamais partie en vacances lorsque j'étais petite, j'allais juste chez ma grand-mère qui habitait quelques rues plus loin que chez nous. ma
mère se délestait de deux enfants, une chez grand-mère, une chez une tante, l'aînée restait avec elle et le petit frère. 


mais j'ai de bons souvenirs avec mes grands-parents.


@nnie

Alhemax 04/06/2012 18:29



Alors c'est bien d'avoir de bons souvenirs. Bises



Sofie 04/06/2012 16:04


Coucou,


de merveilleux souvenirs!


les enfants ont besoin de pouvoir s'épanouir en inventant des jeux!


Les miens aussi jouent souvent dehors


bisous agnès

Alhemax 04/06/2012 16:18



C'est important je trouve pour leur développement. Bises



Présentation

  • : Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • : Après 14 ans sur l'archipel de St Pierre et Miquelon, je vous invite à découvrir la Bretagne au travers de mon regard, de mes coups de coeur et tout cela avec humour. Bienvenue
  • Contact

Arvag (La vague)

 

 

SPM Avril 06 - Langlade 002Fais que chaque heure de ta vie soit belle.

 Le moindre geste est un souvenir futur.

816bcwuj 

Recherche

Photos

Tambours du 16-02-11Realisation du 17-02-11

 

 11.02.11 SPM 00503.02.11 SPM2 016

Realisation du 07-02-11Realisation du 05-02-11

03.02.11 SPM3 00115.02.11 SPM2 005

Bateaux du 24-02-11Bateaux

Cabestan du 11-03-11Naya du 05-03-11

Végétation du 03-03-11Coucher