Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 avril 2013 5 19 /04 /avril /2013 12:50

 

547105_10200749409515941_2126015043_n.jpg

j' ai gardé une couleur pour vous, tout au fond de ma poche, C'est la plus belle de toutes, …. permettez moi de vous l'offrir, ouvrez-là, ouvrez-là comme on ouvre un éventail j'y aurais mis toutes les nuances que j'ai pu connaître, moi qui ai passé tant de soirées et de nuits à écrire en couleur sur des toiles blanches.

524827_10200749410635969_1113865893_n.jpg

 

J'ai vendu tout mes mots contre des couleurs, les plus vives, les plus belles, les plus chères.

Je les ai toutes données à ceux qui broient du noir et ne s'habillent que de gris.

13504_10200749400915726_1256348806_n.jpg


Tu prends tes plus beaux mots, ceux du dimanche, tes tubes de couleurs primaires, tu mets le tout en musique et tu travailles inlassablement couches après couches à la recherche de la fraction d'équilibre ou tout se tient; fragilité des couleurs, gestuelle, traces de vie profonde stigmatisées dans la matière ou tu as jeté tes cris silencieux.

 

14042_10200749407035879_1422757338_n.jpg

 

Profitez de la vie qui passe, rêvez aux étoiles, épanouissez vous comme une fleur sous la caresse du soleil, lisez des mots pleins de magie.

 

71412_10200749415356087_1328937157_n.jpg

 

De vous, il me restera une couleur ancrée dans la mémoire, votre vert, vert d'automne, doux, dilué dans le jaune, je suis incapable de penser à vous sans cette couleur.

 

525423_10200749405235834_258802517_n.jpg

Les phrases sont tirées de ce blog : http://www.jepoeme.com/profil/Couleur 

 

479965_10200749410115956_536631517_n.jpg

 

Maximilien est rentré hier de ses 4 mois en Inde dans l'association :


 http://www.apresschool.org/fr/

 

Il est revenu la tête pleines de magnifiques couleurs, le coeur gonflé par l'amour reçu des enfants, les yeux brillants de nouvelles richesses et grandit par cette merveilleuse aventure.

 

532001_10200749399235684_1662781125_n.jpg

 

« Nos enfants, c’est notre éternité. »

de Robert Debré

 

 

signature 1

Repost 0
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 00:00

 

022.JPG

 

Le moment tant attendu est enfin arrivé, nous nous envoyons enfin en l'air avec mon époux (hihihihihi) au bout de 6 mois, mince c'est bon.

 

023.JPG

 

Super nous allons passer de l'autre côté de la mare. Je mets le blog en pause et je vous dis à la prochaine.

 

 

 

Ag

Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 13:16

 

 

« Mon père est encore un papa : c'est à dire il me protège. »

de Raphaëlle Billetdoux

 

542318 10150995255380120 420193126 n

 

« Je suis venu jusqu'ici, j'ai traversé le monde pour une phrase. Papa, je t'aime. »

de Guillaume Le Touze

 

 

signature 5

 


Repost 0
17 juin 2012 7 17 /06 /juin /2012 00:00

 

serviettes-divers-inclassables-notes-musique-cts-img.jpg

 

SI LA NOTE DISAIT...

 

Si la note disait: ce n'est pas une note

qui fait une musique...

il n'y aurait pas de symphonie

Si le mot disait: ce n'est pas un mot

qui peut faire une page

il n'y aurait pas de livre

Si la pierre disait: ce n'est pas une prière

qui peut monter un mur...

il n'y aurait pas de maison

Si la goutte d'eau disait: ce n'est pas une goutte d'eau

qui peut faire une rivière...

il n'y aurait pas d'océan

Si le grain de blé disait: ce n'est pas un grain de blé

qui peut ensemencer un champ...

il n'y aurait pas de moisson

Si l'homme disait: ce n'est pas un geste d'amour

qui peut sauver l'humanité...

il n'y aurait jamais de justice et de paix, de dignité et

de bonheur sur la terre des hommes. "

 

Source: Parle-moi d'amour " de Michel Quoist...www.lespasseurs.com

 

notes-de-musique-petale-de-fleur-notes-pink-rose_3141985.jpg

 

nmUYCiQDon

Repost 0
16 juin 2012 6 16 /06 /juin /2012 00:00

 

Pour toi mon ami qui est parti vers un autre monde, ces quelques fleurs. Toi qui les aimait tant et qui nous en offrait de belles brassées tous les vendredis.

 

Jacques_du_14-06-12.jpg

 

Sujet, verbe et compliment

 

Où les trouver, les mots magiques

Qui diront ce que je ressens?

Pour l'exprimer, le plus pratique,

C'est "sujet, verbe et compliment"!

 

Le sujet, c'est le sentiment

Que donnent l'amour et l'amitié

Prodigués sans calculs savants

Par ceux sur qui on peut compter.

 

Le verbe, c'est "aimer, donner,

Comprendre, aider, parler, sourire"

Ils se conjuguent pour créer

Les déclinaisons du plaisir.

 

Le compliment, c'est le "merci"

Que je voudrais dire simplement

A ceux et celles qui croisent ma vie

Et m'offrent une parcelle de leur temps...

 

...Car le présent si imparfait

Ne prend son sens qu'avec autrui

Et la règle pour bien l'accorder

Passe par l'amour et les amis!

 

Sophie

 

 

 

2

Repost 0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 00:00

 

rrydzz98.jpg

 

Être une maman, c'est à la fois la plus belle chose qui me soit arrivée, mais aussi un rôle pas facile à tenir. En fonction du caractère de chaque enfant, il faut arriver à gérer les situations diverses et variées. J'ai reçu cette vidéo de la part de l'un de mes fils. Ce n'est pas trop mon style de musique, mais je prends ces paroles comme une très belle déclaration d'amour.

 

 


 

Parole de Avant Qu'elle Parte:

Insensé, insensible, tu l'aimes mais pourtant tu la fuis

Insensé, insensible, tu l'aimes mais pourtant tu la fuis

 

Doomam's

Pardonne-moi pour tes insomnies à répétition

Pardonne-moi pour le files d'attentes, tes clashs à l'inspection

Pardonne-moi pour les garde-à-vue, les perquisitions

Pardonne-moi d'être parti si tôt d'être devenu musicien

Toutes les fois où j'ai oublié de répondre à tes messages

Toutes les fois où je devais venir te voir entre deux-trois dates

Toutes les fois où j'ai dû te mentir pour éviter que tu me frappes

Toutes ces fois, je n'ai jamais douté de ta bonne fois

 

Maska

Ta mère est une fleure rare que t'abreuve par ton amour

L'en priver c'est la tuer donc n'abrège pas son compte à rebours

Dis-lui que tu l'aimes que tu regrettes ta manière d'être conflictuel

Elle a du mal à s'évader car tes grands frères ont pris du ferme

Est-ce mes rides qui m'empêche de lui sourire

Je veux pas rester en vie jusqu'à la voir mourir

Tes larmes piquaient mes plaies, j'aimerais te contenter

À jamais je maudit ce jour où on t'enterre

 

[Refrain] (x2)

Et même quand tout le monde est contre toi

Elle reste ta meilleure amie

T'aimerais lui dire ce qu'elle représente pour toi

Avant qu'elle ne perde la vie

Mais tu n'oses pas, tu n'oses pas, tu n'oses pas lui dire

Mais tu n'oses pas, tu n'oses pas, tu n'oses pas lui dire

 

Black M

Je suis sûr qu'elle aimerait juste entendre un maman je t'aime

À la place des cris du daron qui menace de te jeter

Je suis sûr qu'elle craque au bout d'une semaine passée sans toi

Et que ton absence lui ferais plus mal qu'une chute du haut de son toit

Je suis sûr qu'elle aimerait que tu la prennes dans tes bras

Exactement comme elle le faisait durant tes 12 premiers mois

Je suis sûr que l'amour t'as rendu myope

Au lieu de le porter à ta mère tu le portes à une idiote

 

Lefa & Barack Adama

Des heures au phone avec ta meuf afin de mieux vous rapprocher

Quand ta mère t'appelle tu veux vite raccrocher

Devant tes potes tu lui tiens tête tu veux lui donner des leçons

Mais t'oublies que cette tête elle l'a tenue quand quand elle te donner le sein

Crois-moi sur paroles on peut remplacer des poumons mais sûrement pas une daronne

T'as habité en elle, t'as habité sous son toit

C'est la seule personne qui prie pour quitter ce monde avant toi

Au commissariat pour elle, t'étais jamais coupable

Mais pour moi tu l'es car t'es bronzé alors qu'elle est toute pâle

À par elle personne supporte ton égoïsme permanent

T'es pas le nombril du monde mais t'es celui de ta maman

 

[Refrain]

 

Maître Gim's

Je ne suis jamais parti

Je n'ai jamais changé

Si ce n'est ma voix et ma taille

Oh Maman

C'est moi

Je veux que tu valides ma fiancée

Réconforte-moi comme quand je tombais

Maman où t'es passé oh

Regarde-moi

 

JR O'Crome

Simplement te serrer dans mes bras

Te serrer très fort te dire je t'aime une dernière fois

Repose en paix

Pour nous t'as donné corps et âme

Si j'ai plus d'encre tant pis je continuerai avec mes larmes

Aujourd'hui Maman n'est plus là

Je suis tombé de haut mais je pourrai pas tomber plus bas

Poto fais pas l'enfant de la DASS

Si t'en a une fais lui plaisir dis-lui que tu l'aimes avant qu'elle parte

 

À tous ceux qui ont encore une mère

Même si la mort n'arrête pas l'amour

Dîtes-leur que vous les aimez

Avant qu'elles partent

 

amour.jpg

 

Je souhaite une très belle fête à toutes les mamans.

 

2

Repost 0
1 juin 2012 5 01 /06 /juin /2012 00:00

 

J'ai reçu ce poème d'une amie qui fait partie de l'association des Petits Frères des Pauvres. Une dame lui a permis de diffuser ce texte magnifique que je veux partager avec vous aujourd'hui. Il fut une époque où j'aurais pu écrire ce texte car c'est un cauchemar que j'ai vécu pendant de longues années.


 

portecachot-copie-1.jpg

Ne vous moquez pas de la femme qui boit

 

D’ailleurs elle ne boit pas, elle s’éponge le cœur

 

Pour tenter d’adoucir des blessures anciennes

 

Dont elle n’a souvenir que par bribes incertaines

 

Si elle boit toute seule, c’est qu’elle s’est fabriqué une prison sans mur ni fenêtre

 

Dont la porte est fermée à double et triple tour

 

Et dont elle ne sait plus où elle a mis la clef

 

Des heures durant elle boit,

 

De la bière au whisky, du whisky à la bière … Peu importe

 

Elle se remplit d'alcool sans le moindre plaisir

 

Pour connaître l’ivresse qui seule peut effacer la laideur de sa vie

 

Quand l’alcool lui aura donné de fausses ailes

 

Et de fausses raisons de vivre et de fausses espérances,

 

Elle remplira de larmes son verre déjà vide

 

Et se saoulera de pleurs,

 

Ce vin au goût salé

 

Après s’être enivrée et saoulée de tristesse,

 

Il ne lui restera qu’à tendre un dernier verre

 

Pour le remplir de honte, cette liqueur amère

 

Qui peut faire pire encore que tout l’alcool du monde

 

Et toute honte bue, elle rentrera chez elle hideuse et titubante,

 

Sous le regard moqueur de ceux et de celles qui la montrent du doigt

 

Mais qui ne savent rien des malheurs de sa vie.

 

Ne vous moquez jamais de la femme qui boit

 

Ne l’éclaboussez pas de sourires méprisants

 

Aidez la simplement à retrouver sa clef

 

Pour qu’elle ouvre sa porte au vent de la liberté.

 

 

 

Laurette

 

 clef_1.JPG

 

Heureusement, il y a 9 ans j'ai trouvé la clé et depuis mon dieu que la vie est belle. Merci à vous Laurette pour ce magnifique texte. Il est important de pouvoir en parler, de mettre des mots sur ce mal qui ronge notre vie. J'ai retrouvé ma liberté. Si certains ou certaines souffrent de ce mal, n'hésitez pas à m'en parler, ensemble on peut trouver la clé.

 

 

Ag

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 00:00

 

 

 

 

001

 

Pourquoi ?

 

Parce que, c'est nous quand nous rentrons du travail, c'est une clé qui ouvre sur l'intimité, se sont des retrouvailles avec la famille, c'est une bouteille qui remonte de la cave pour être partagée avec des amis, s'est un grenier où s'entasse des objets du passé, et qui renaissent un jour à la curiosité des enfants, se sont des portes qui claque comme des colères, c'est nous encore devant la télévision, c'est un lit, un bureau, une photographie sur le mur, le jardin qui ressuscite chaque printemps, c'est le temps qui passe...

C'est le domicile, et son inventaire serait sans fin. On y vit des moments glorieux et d'autres de détresse, des temps de partage et de solitude, des instants d'insouciance et d'autre de gravité, et des moments de vie et des moment de mort.

Confier l'entretien de son intérieur est délicat. Cela n'a rien à voir avec le fait de donner sa voiture à laver. L'intimité fait loi au domicile. Mais comme se mesure-t-elle ? Le domicile absorbe l'intimité selon des lois qui ne doivent rien à celle de l'architecture. Désirs, conceptions, joies et peines se projettent tels des particules invisibles sur les objets quotidiens. Et ce n'est parfois qu'en le quittant que le domicile restitue quelques fragments de cette mémoire, souvenirs de notre présence. Qui n'a jamais vu s'éloigner pour toujours la maison de son enfance sans ressentir confusément que se terminait alors un temps irréversible... tissé mystérieusement par le quotidien... la découverte des liens familiaux, les amitiés d'école, les premières amours... ? Était-ce vous alors qui quittiez le domicile ou bien lui qui, de ses fenêtres, vous regardait s'éloigner ?

La maison, objet inanimé, a donc bien un âme et n'est pas, comme a pu le dire un célèbre architecte, "une machine à habiter". Pourtant, n'est ce pas aussi le lien du machinal et du répétitif ? Le motif du papier peint de la chambre ne se métamorphose pas toujours, comme dans les rêveries d'enfance, en animal flamboyant, mi papillon mi rhinocéros ou prince charmant qui parcours le pays à la recherche de sa bien aimée...

Plus tard lorsque la quête de sa bien aimée (son bien aimé)... concrétisée, que les enfant commencent à grandir, le rhinocéros, papillon redeviennent motif sur le mur, se transforment parfois en tâche grisâtre (fuite d'eau), le prince charmant rentre un peu fatigué du travail, et la télévision donne des nouvelles d'un monde qui fait rarement rêver les enfants.

La maison devient alors un lieu de négociation, un espace ou l'intimité se sent parfois agressée, et qui exige son territoire inviolable, délimité par les pièces réelles ou imaginaires et symboliques, c'est aussi cela la maison.

L'équilibre peut y être fragile... Une photographie malencontreusement déplacée, un objet aimé qui se brise et c'est l'ordre intime qui se dérègle l'espace d'un instant.

Que s'est-il passé à ce moment là ? Qu'est-ce qui en nous a aussi été déplacé ? Et qu'elles sont alors les lois qui règlent la circulation entre ce monde extérieur qu'est notre maison et celui très intériorisé qu'est notre intimité ?

Plus qu'un toit et des murs, plus que des portes qui se ferment sur l'agressivité possible du dehors... la maison c'est un treillis d'odeurs et de bruits familiers, une qualité de lumière propre à chaque pièce. Toutes choses qui m'enrobaient douillettement me garantissaient la protection dont j'avais besoin.

La protection d'un dehors menaçant, la présence invisible du familier, la profusion et l'enchevêtrement des bruits et des odeurs des pièces tel des êtres humains à part entière, rayonnent d'une lumière qui leur est propre... La maison c'est nous, c'est vous.

C'est une création, le lien de nos projections, sans lesquelles rien ne se transmet, et rien se se reçoit.

 

Auteur Anonyme

 

IMGP0605.JPG

 

 

signature 1

Repost 0
16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 00:00

 

En surfant sur le net, j'ai trouvé cette photo que je trouve extraordinaire. Je ne sais pas pourquoi mais je me retrouve bien dans ce petit garçon !!!

 

nouvelles_generations_islam.jpg

 

Je rigole en voyant cette photo, mais je sais ce que c'est d'avoir un fils rebelle !!! Et cela n'est pas toujours évident à gérer.

 


 

signature 27

Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 00:00

 

Voici plus qu'un coup de coeur. Surtout écoutez jusqu'au bout ce que nous dit cette jeune fille. Elle n'a que 16 ans, mais quelle prestation de sa part et surtout quelle maturité.

 

 

 

 

 

N'hésitez surtout pas à diffuser cette vidéo, si seulement elle pouvait être entendue !!!

Si par hasard quelqu'un possédait le texte dit par cette jeune fille, j'aimerai bien l'avoir.

 

 

signature 5

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • : Après 14 ans sur l'archipel de St Pierre et Miquelon, je vous invite à découvrir la Bretagne au travers de mon regard, de mes coups de coeur et tout cela avec humour. Bienvenue
  • Contact

Arvag (La vague)

 

 

SPM Avril 06 - Langlade 002Fais que chaque heure de ta vie soit belle.

 Le moindre geste est un souvenir futur.

816bcwuj 

Recherche

Photos

Tambours du 16-02-11Realisation du 17-02-11

 

 11.02.11 SPM 00503.02.11 SPM2 016

Realisation du 07-02-11Realisation du 05-02-11

03.02.11 SPM3 00115.02.11 SPM2 005

Bateaux du 24-02-11Bateaux

Cabestan du 11-03-11Naya du 05-03-11

Végétation du 03-03-11Coucher