Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 00:00

Bonjour à vous tous et toutes,

 

Dans le cadre de la communauté de Canelle, La carte de France des Paysages, je vais vous parler du dernière entrepôt de sel de l'Archipel de St Pierre et Miquelon. Les photos ne sont pas de moi, mais proviennent du site de la DETAM ainsi que les explications qui a été chargée des travaux de restauration. Sauf les deux dernières, mais qui ne sont pas terribles, étant qu'en ce moment je ne peux pas le prendre en photo à cause de la brume.

 

entrepot_sel_1__cle29b66c.jpg

 

Les plus âgés des Saint-Pierrais se souviennent encore des nombreux entrepôts de ce type qui constituaient autrefois le paysage du fond du Barachois, dans le port de Saint-Pierre. « A la fin du 19e siècle, les abords de l’actuel magasin à sel étaient remplis de grands magasins, d’entrepôts, de coqueries (cuisines des graviers), de dortoirs et de très grandes étendues de graves pour le séchage de la morue. » En effet à l’époque de la Grande Pêche, derrière les graves, on trouvait de nombreuses constructions aux formes similaires, propriétés des grands armateurs. Dans ces entrepôts étaient stockés le sel, le matériel de pêche et probablement également la morue séchée ou verte (salée). Le magasin qui nous intéresse, propriété de la famille Monier, a probablement été construit au début des années 1900. Tout comme la forge Lebailly, dont la sauvegarde semble maintenant assurée, le magasin à sel est le dernier représentant d’un type de construction très répandu et très important dans l’histoire de l’archipel. Il constitue de ce fait un patrimoine essentiel.

 

entrepot_sel_2__cle29d526.jpg

 

entrepot_sel_5__cle28fcda.jpg

 

Un patrimoine ordinaire pourtant d’une grande richesse

Le magasin à sel est une grande structure entièrement en bois à la volumétrie simple. Il compte deux niveaux, l’étage étant partiellement sous combles. Les murs latéraux, constitués de montants d’une seule pièce, des fondations à la toitures, sont légèrement inclinés vers l’intérieur, ce qui amplifie l’aspect massif du bâtiment et lui donne de la hauteur. La toiture, dont la pente est de 60°, aujourd’hui constituée de contre-plaqué recouvert de bardeaux d’asphalte, était originellement faite de planches recouvertes de bardeaux de bois. Les montants de toiture ont aussi été remplacés par des pièces de section inférieure. Le bâtiment comptait quelques ouvertures, principalement deux séries de portes doubles, dans le pignon sud et dans la façade ouest, et de panneaux amovibles, par la suite remplacés par des fenêtres à guillotine, dans les deux pignons. En pignon sud, et autrefois en pignon nord, une porte donne un accès direct à l’étage où y étaient vraisemblablement hissées directement les marchandises par le biais de poulies fixées sur une poutre traversant le pignon. La lourde charpente reposait originellement sur des piliers en maçonnerie de pierre, en parties est et ouest. La fondation originale, toujours présente à l’est, a été remplacée à l’ouest par un mur de béton, coulé sur toute la longueur.

Le premier étage était autrefois divisé en box, contenant le sel. Vendu par la famille Monier en 1966, il était depuis utilisé comme entrepôt pour divers matériaux. Ces box ont vraisemblablement été démolis pour répondre aux nouvelles fonctions du bâtiment. L’intérieur se présente donc aujourd’hui comme une structure vaste à la charpente massive. On accède à l’étage par un escalier étroit accolé au pignon nord. Les marchandises étaient montées à l’étage soit directement par les portes extérieures, soit par une trappe percée dans le plancher de l’étage. Un bâtiment patrimonial très caractéristique donc et important dans le paysage architectural local. Un bâtiment qu’il convenait de restaurer à une état le plus proche possible de celui d’origine.

 

entrepot sel 25 cle1ab11b

 

Une restauration faisant appel à des techniques innovantes

Avant les travaux, la structure du magasin était dans un état global correct. Toutefois, le bâtiment étant très exposé aux vents, d’ouest principalement, la structure du bâtiment s’est peu à peu inclinée vers l’est, vers l’ancien aéroport. Le mur est s’était déformé et avait fait ventre (s’était bombé vers l’extérieur). Certains éléments de structure, les extrémités des poteaux et des poutres de planchers notamment, demandaient à être remplacés. L’ensemble du revêtement extérieur ainsi que nombre de planches étaient à remplacer.

Les travaux de rénovation cherchent à assurer la survie du bâtiment et à conserver le maximum d’éléments d’origine. Tout au long du chantier, une attention toute particulière est portée à la conservation du caractère et donc d’un maximum d’éléments du bâtiment.

La première étape consiste à redresser le bâtiment en exerçant une traction à l’aide de câbles d’acier et à le contreventer (le maintenir en place) avant d’en consolider la structure.

Par la suite, il convient de reprendre les pieds des poteaux, pourris en de nombreux endroits ainsi que les abouts des poutres et les solives du plancher du rez-de-chaussée. Afin de conserver la valeur patrimoniale du bâtiment, seules les parties dégradées sont remplacées par des pièces de mêmes dimensions, connectées aux parties existantes par tiges filetées avec injection de résine. Les piliers en maçonnerie de pierre sont renforcés par la mise en œuvre d’un enrobage de béton et un calage au mortier sans retrait est effectué entre la poutre bois et le dessus des massifs pour éviter les rétentions d’eau. De même, la base des murs est dégagée du terrain naturel afin d’éviter l’accumulation d’humidité.

 

entrepot_sel_12__cle1e4ee6.jpg

 

 

entrepot_sel_13__cle17fec8.jpg

 

Les bardeaux et clapboards des murs sont enlevés. En pignon, le revêtement de planches est déposé afin de réparer les montants défectueux de la façade. Un nouveau bardage de cèdre est mis en place sur l’ensemble du bâtiment, y compris la toiture où le feutre existant est remplacé par des bardeaux de cèdre comme à l’origine. Une sous-couche d’aération est mise en place afin de garantir la longévité des bardeaux de bois de toiture. Un préservatif naturel est appliqué sur l’ensemble du revêtement. Aucune couleur n’est prévue pour l’instant.

 

entrepot sel 14 cle114d53

 

entrepot_sel_16__cle181312.jpg

 

Les ouvertures (fenêtres et portes) récentes sont déposées. A l’origine, le bâtiment ne comportait aucune fenêtre, mais plutôt des portes et panneaux de bois obturant les différentes ouvertures. Ces éléments sont recréés par l’entreprise afin de redonner au bâtiment son allure originale. Pour faciliter l’utilisation actuelle du bâtiment, une porte provisoire en PVC a été mise en place. A la fin des travaux, cette porte sera retirée pour laisser place à une porte bois.

Le plancher du magasin, démonté afin d’intervenir sur les solives et poutres, est remis en place ; les éléments abîmés sont remplacés selon la même logique cherchant à conserver le maximum d’éléments d’origine.

Une fois la structure restaurée, le bâtiment est nettoyé à haute pression. Aucun autre aménagement à caractère patrimonial n’est prévu dans le bâtiment.

 

entrepot_sel_18__cle19b51c.jpg

 

entrepot_sel_29__cle1a371b.jpg

 

 

entrepot_sel_30__cle11e11c.jpg

 

entrepot_sel__vignette_cle716711.jpg

 

Le voilà aujourd'hui, terminé, mais dès que le soleil fera à nouveau son apparition, j'irai le prendre en photo.

  

Sans-titre-2.jpg

 

Les explications peut être un peu longues, mais c'est une technique tellement différente qu'en métropole qu'elle méritait qu'on s'y arrête. J'espère vous avoir fait découvrir des choses nouvelles pour vous.

 

 

signature 10

 

 

 

Repost 0
24 mai 2011 2 24 /05 /mai /2011 00:00

10.05.11-SPM1-004.jpg

 

Avant de partir j'avais pris les photos de cette maison qui se trouve tout au bout de l'ancienne piste d'aviation. Vous allez comprendre pouquoi elle m'a séduite.

 

10.05.11-SPM-001.jpg

 

Il faut de l'imagination pour décorer ces fenêtres !!! Je trouve cela très sympa.

 

10.05.11-SPM-003.jpg

 

 

10.05.11-SPM-002.jpg

 

Elle possède une vue imprenable sur la mer.

 

10.05.11-SPM-006.jpg

 

Un cabestan qui remit en état pourrait accueillir un bateau prêt à partir.

 

10.05.11-SPM-004.jpg

 

Et même un banc pour admirer les éléments. Que demandez de plus ?

 

10.05.11-SPM-007.jpg

 

Alors elle est pas belle la vie ?

 

 

signature 20

Repost 0
30 avril 2011 6 30 /04 /avril /2011 00:00

2010---04--Le-Courbet-003.jpg

 

En Avril 2010, la Frégate furtive Le Courbet accompagnait la Jeanne d'arc pour son dernier voyage.

Construit au chantier DCN Lorient et mis en service en 1997, le Courbet est le troisième des bâtiments de la classe La Fayette, qui se sont vus concéder le titre de « frégates furtives » de part l'importance accordée à la réduction de leur signature radar et acoustique.

Ces frégates étaient initialement conçues pour être déployées hors Europe, en soutien à une force d'intervention ou en protection du trafic commercial. Mais leur doctrine d'emploi a toutefois évoluée au fil du temps, en prenant en compte leur furtivité, qui les rend particulièrement aptes à être déployées, de manière isolée, en soutien d'opérations spéciales, notamment en ce qui concerne la lutte contre le narcotrafic et la piraterie.

Le Courbet a connu bien des cieux différents : l'Asie où l'a conduit sa traversée de longue durée en 1996-97, la mer du Nord et l'Afrique de l'Ouest (1997), la mer Noire (2000) et bien sûr l'océan Indien pour plusieurs missions de surveillance (1998, 1999, 2001, 2003, 2005, 2006, 2008).

 

2010---04--Le-Courbet-015.jpg

 

Huit jours seulement après les attentats du 11 septembre 2001, ce bâtiment est envoyé en mer d'Oman, en soutien de l'opération de lutte anti-terroristes Enduring Freedom.

Mais c'est lors d'opérations contre la piraterie, que le Courbet a connu le plus de succès. Ainsi en janvier 2006, il s'est porté au secours du cargo turc Osman Mete, attaqué par des pirates au large de la Somalie.

En septembre 2008, dans la même région, il a servi de base à une opération spéciale permettant la libération de deux français pris en otage sur le voilier Carré d'As.

Enfin, en Méditerranée, le Courbet a effectué trois missions au Liban (2006-2008), où, en 2008, intégré à une force multinationale sous l'autorité des Nations-Unis, son équipage a porté, pour la première fois dans l'histoire de la Marine française, le béret bleu de l'ONU.

Composante de la Force d'Action Navale, le Courbet est basé à Toulon. Il a pour ville marraine Angers depuis le 19 mai 1999.

 

2010---04-Depart-de-la-Jeanne-D-Arc-001.jpg

 

La Jeanne d'Arc (R97), surnommé la Jeanne, est un croiseur porte-hélicoptères français. Il fut construit par l'arsenal de Brest de 1959 à 1961. Mis à flot sous le nom provisoire de La Résolue, il reçut le nom de Jeanne d'Arc le 16 juillet 1964 au désarmement de son prédécesseur, le croiseur école Jeanne d'Arc. La Jeanne d'Arc est rentrée de son ultime mission le 27 mai 2010 et a été retirée du service le 7 juin 2010[1]. La dernière cérémonie des couleurs a quant à elle eu lieu le 1er septembre 2010.

 

 

2010---04-Depart-de-la-Jeanne-D-Arc-005.jpg

 

L'archipel de Saint-Pierre et Miquelon fut la dernière escale de la Jeanne d'Arc.

 

2010---04-Depart-de-la-Jeanne-D-Arc-008.jpg

 

 

Voilà cette série entamée mardi sur les bateaux que j'ai eu l'occasion de voir se termine aujourd'hui. Elle a commencé par la Jeanne d'Arc et se termine par elle. La boucle est bouclée. J'espère que cela vous aura intéressé.

 

 

signature 34

Repost 0
29 avril 2011 5 29 /04 /avril /2011 00:00

 

creation-photos-000027.JPG

 

Il a navigué sur tous les océans, il est majestueux, magnifique. Il a fait escale chez nous en Août 2008.

 

creation-photos-000025.JPG

 

creation-photos-000028.JPG

 

creation-photos-0017.JPG

 

Quelle classe !!!

 

 

 

signature 34

Repost 0
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 00:00

 

En Juin 2008, la Frégate Cassard est venue faire une escale chez nous. Nous avons profité pour la visiter.

 

fregate-Cassard-001.jpg

 

Construit par DCN à l'arsenal de Lorient, le Cassard est armé pour essais le 28 août 1986. Désigné dans un premier temps « corvette antiaérienne », il prend l'appelation de « frégate antiaérienne » le 6 juin 1988 (dans un souci d'harmonisation avec les termes en vigueur dans les marines étrangères), puis en 2006, le Cassard devient « frégate de défense antiaérienne ».

La frégate Cassard à la mer (2003).

Après son admission au service actif le 29 juillet 1988, il est d'abord affecté à Brest durant une année, puis à Toulon à partir du 27 juillet 1989, où il est intégré à la Force d'Action Navale en 1992. Sa mission principale est de mener la lutte antiaérienne de zone au profit d'une force navale.

 

fregate-Cassard-005.jpg

 

Après son admission au service actif le 29 juillet 1988, il est d'abord affecté à Brest durant une année, puis à Toulon à partir du 27 juillet 1989, où il est intégré à la Force d'Action Navale en 1992. Sa mission principale est de mener la lutte antiaérienne de zone au profit d'une force navale.

Comme son sistership (le Jean Bart), le Cassard sera régulièrement intégré au groupe aéronaval. Ainsi en 1999, il assure l'escorte du porte-avions Foch en Adriatique au sein de la Task Force 470, qui participe au dispositif de frappes aériennes sur des objectifs militaires en République Fédérale de Yougoslavie.

 

fregate-Cassard-006.jpg

 

En 2002 et 2006, dans le cadre de la riposte alliée en Afghanistan après les attentats du 11 septembre, il participe au contrôle des mers, et prend part à la protection rapprochée du porte-avions Charles de Gaulle lors de la mission Enduring Freedom de lutte contre le terrorisme. Plus récemment en 2006, le Cassard assure le contrôle des navires au large du Liban après l'intervention israélienne contre le Hezbollah.

Initialement prévu d'être retiré du service actif en 2010, le Cassard verra cette date repoussée en attendant l'admission au service actif du Chevalier Paul ou d'une FREMM en version anti-aérienne, qui le remplacera. La ville marraine du Cassard est Dijon depuis le 21 mai 1987.

 frégate Cassard 011

 

signature 34

 

Repost 0
27 avril 2011 3 27 /04 /avril /2011 00:00

 

En Juin 2006, nous avons eu la chance de pouvoir découvrir le Charles de Gaulle qui a jeté l'ancre au large de l'archipel. Nous n'avons pu le voir que de loin car pas le droit de le visiter.

 

creation-photos-0489.JPG

 

Même de loin, c'est un batiment très impressionnant. Ceux qui avaient des embarcations, ont pu l'approcher de plus près.

 

test-2-IMG_0489.JPG

 

Moi je l'ai survolé en avion, car c'était le jour de mon départ pour la Bretagne. Les photos sont celles de mon époux.

 

 

signature 34

Repost 0
26 avril 2011 2 26 /04 /avril /2011 00:00

 

N'étant pas sûre de pouvoir me connecter pendant mon séjour en Bretagne je vous ai programmé une série d'article sur les bateaux qui viennent nous visiter. C'et toujours un moment de joie et d'effervesence. Nous allons remonter le temps et nous retrouver en Avril 2004 lors du passage de la Jeanne d'Arc.

 

La-Jeanne-d-Arc-003.jpg

 

 La-Jeanne-d-Arc-005.jpg

 

Si mes souvenirs sont exacts, il avait du rester quelques jours sur l'archipel. L'île grouillait de marins. Il y avait eu un appel lancé à la radio afin d'accueillir un soir à diner dans les familles, 2 élèves officiers. Ce que nous avons fait avec joie. Nous gardons un excellent souvenir de ces moments partagés.

 

La-Jeanne-d-Arc-006.jpg

Nous avons pu visiter la Jeanne d'Arc à notre grand bonheur, en compagnie de ceux que nous avions reçus la veille.

 

La-Jeanne-d-Arc-016.jpg

 

Et voilà, je suis bien obligée de faire mes adieux à mon bel élève officier !!!

 

 

signature 34

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 00:00

 

Calvaire à Saint Pierre et Miquelon 

 

15.04.11-005.jpg

 

 

Il ne faut jamais rester au seuil de son âme : il faut entrer à l'intérieur, y descendre, y réfléchir, y méditer, y travailler, et s'y laisser travailler.

 

Marthe Robin

 

 

15.04.11-006.jpg

 

 

 

signature 34

Repost 0
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 00:26

 

16.04.11SPM-002.jpg

 

Vous allez découvrir un lieu banal pour qui habite la métropole, mais pour nous sur Saint-Pierre et Miquelon, c'est un lieu magique. Il va nous assurer l'arrivée de divers légumes frais (salades, tomates etc) et des fleurs qui vont ornementer nos jardins et terrasses.

 

Serres_du_16-04-11.jpg

 

La propriétaire doit chauffer pratiquement jusqu'au mois de juin, juillet et je pense que ces factures de fuel doivent être très lourdes à supporter.

 

206545_103637076387127_100002225055452_31971_3025034_n.jpg

 

Nous attendons tous avec impatience de trouver ces produits frais sur les étales de nos magasins.

 

signature 20

Repost 0
12 avril 2011 2 12 /04 /avril /2011 00:50

 

photo-francephoto-drapeau-francais04.jpg

 

Nous sommes bien en France à Saint-Pierre et Miquelon !!! Mais tellement proche du continent nord américain !!! que cela transpire !!! Et oui regardez nos bus pour le ramassage scolaire.

 

11.04.11-004.jpg

 

11.04.11-006.jpg

 

Il en va de même pour l'équipement de nos sapeurs pompiers !!!

 

11.04.11-009.jpg

 

La caserne elle, est typique de l'architecture locale.

 

11.04.11-007.jpg

 

11.04.11-008.jpg

 

 

signature 4

Repost 0

Présentation

  • : Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • Le blog de alhemax-au-gre-du-vent.over-blog.com
  • : Après 14 ans sur l'archipel de St Pierre et Miquelon, je vous invite à découvrir la Bretagne au travers de mon regard, de mes coups de coeur et tout cela avec humour. Bienvenue
  • Contact

Arvag (La vague)

 

 

SPM Avril 06 - Langlade 002Fais que chaque heure de ta vie soit belle.

 Le moindre geste est un souvenir futur.

816bcwuj 

Recherche

Photos

Tambours du 16-02-11Realisation du 17-02-11

 

 11.02.11 SPM 00503.02.11 SPM2 016

Realisation du 07-02-11Realisation du 05-02-11

03.02.11 SPM3 00115.02.11 SPM2 005

Bateaux du 24-02-11Bateaux

Cabestan du 11-03-11Naya du 05-03-11

Végétation du 03-03-11Coucher